Chardon Marie

Pourquoi consommer le charbon-actif végétal?

Les premières utilisations du charbon-actif végétal remontent à plus de 3000 ans. Les papyrus égyptiens de cette époque le mentionnaient, en effet, déjà comme moyen de purification de l’eau. Tandis que ses premiers usages médicinaux dateraient d’Hippocrate. Ce ne fut pourtant qu’au 19e siècle, après des démonstrations publiques de son effet antipoison, qu’il a acquis sa réputation. Aujourd’hui, grâce à l’amélioration des procédés, il s’agit d’un produit naturel largement sollicité, même en milieu hospitalier.

Présentation du charbon-actif végétal

Le charbon-actif végétal est un produit issu d’une double calcination de matières organiques d’origine végétale riches en carbone. Grâce à sa structure très poreuse, il possède une puissante capacité d’adsorption. Celle-ci consiste en son aptitude à retenir dans ses pores localisés à sa surface les substances qu’il peut intercepter.

Parmi ses matières premières, ce produit peut provenir de la combustion de bois tendres, de feuilles ou d’écorces. Les bois les plus utilisés sont notamment ceux du frêne, pin, tilleul, bouleau et saule. Il peut aussi s’agir de noyaux de fruits ou encore de coques de noix, dont celles des cacahuètes ou du coco.

Le charbon-actif végétal ne possède aucun composant actif spécifique. Il n’est, d’ailleurs, constitué que de carbone. Il tient entièrement ses nombreuses propriétés sur la santé de son potentiel à absorber les diverses molécules. Selon le substrat végétal utilisé pour la fabrication, celui-ci peut atteindre jusqu’à 100 fois son volume. Les coques de noix de coco sont notamment reconnues comme étant les plus efficaces. Elles présentent, en effet, la porosité la plus importante après avoir été soumises au procédé à double calcination.

Bienfaits du charbon-actif végétal sur la santé

Le charbon est réputé comme pouvant être bénéfique à l’organisme et principalement au système digestif. Son utilisation est particulièrement recommandée dans certains cas :

Un empoisonnement

Son efficacité en cas d’empoisonnement a été démontrée publiquement en 1913, puis en 1931 par deux chercheurs français. Sa prise a permis à Bertrand, puis à Touéry d’inhiber totalement l’action des poisons qu’ils ont ingérés à des doses mortelles. Depuis, l’effet antipoison du produit a fait l’objet de nombreuses études, avant d’être approuvé par la communauté scientifique.

En cas de grave empoisonnement, de nombreuses doses peuvent être nécessaires. Il est, toutefois, à noter que le produit n’est pas efficace contre tout type de poison. Il reste également sans effet face à des produits corrosifs comme les acides, l’alcool et les produits pétroliers.

Une intoxication

Outre les poisons, l’utilisation du charbon lors d’une intoxication, dont celle d’origine alimentaire, est souvent recommandée. En effet, il va permettre de réduire la quantité d’agents toxiques ou de toxines qui peut être assimilée par l’organisme. Sa prise doit, cependant, être effectuée dans les 4 heures qui suivent l’intoxication. Ainsi, plus sa prise est précoce, mieux seront ses effets. Une hospitalisation reste toujours toutefois nécessaire. (1)

Le pouvoir absorbant du charbon est aussi efficace contre des métaux lourds dont le plomb, l’arsenic ou encore le mercure. Il en va de même avec certains solvants organiques, détergents, et produits chimiques comme les insecticides et herbicides.

Surdosage médicamenteux

Le charbon végétal activé est aussi préconisé en cas de surdosage médicamenteux. Sa capacité d’adsorption peut, en effet, agir sur presque tout type de médicaments, y compris les pilules contraceptives.

Il peut aussi servir à désintoxiquer l’organisme des quantités importantes d’analgésique, d’antidépresseur, et de médicaments ayant des effets indésirables. C’est d’ailleurs le remède le plus utilisé pour nettoyer le foie du paracétamol.

Impureté et toxine au niveau des voies digestives

Le charbon végétal activé peut être employé en cure de détox pour le drainage des voies digestives. Il va, en effet, absorber toutes substances indésirables et germes qui se sont accumulés au niveau de certains organes. Puis, n’étant pas lui-même ingéré par l’organisme, il contribuera à l’évacuation de ces impuretés vers l’extérieur par les matières fécales. Les organes les plus souvent concernés sont le foie, les reins ainsi que les intestins. Telle cure aidera, en même temps, à traiter des problèmes de mauvaise haleine.

Un drainage favorise, en outre, l’absorption des nutriments au niveau du grêle grâce à l’épuration de celui-ci.

Flatulence

Le charbon actif est efficace pour la prise en charge de cas de flatulence. Celle-ci se caractérise par la présence de gaz dans les voies digestives et est reconnue par une sensation de ballonnements.

Toutefois, seuls les charbons présentant des pores étroits de 1 à 2 nm ont le pouvoir d’absorber des gaz. Seuls ceux obtenus par combustion des coques de noix de coco qui présentent cette structure.

Hypercholestérolémie et triglycéridémie

Le charbon actif peut être utilisé pour améliorer le bilan sanguin, notamment pour réduire les taux de cholestérol et de triglycérides. Ceci s’explique d’une part par sa capacité à épurer le foie permettant alors à celui-ci de fonctionner correctement. D’autre part, le charbon absorbe les molécules de graisses et de glucoses qu’il intercepte sur son passage. Ce qui va réduire la quantité de celles qui atteignent la circulation sanguine.

Conseils et précautions d’utilisation du charbon-actif végétal

Le charbon-actif végétal peut être retrouvé sous forme de poudres, de pastilles ou de gélules sur le marché. Dans tous les cas, il est conseillé d’opter pour les produits ayant la mention 2000. Ceux-ci sont plus adsorbants.

La posologie dépend du traitement, du nombre de dosages et de l’âge du sujet. En général, la dose maximale pour l’adulte est de 30 g par jour. Toutefois, en cas d’empoisonnement ou d’intoxication, il est conseillé d’en ingérer 10 fois plus que le poids de la substance toxique absorbée. Sous forme de cure, il est recommandé de ne pas prolonger le traitement plus de 15 jours.

Il est à noter qu’une cuillère à soupe de charbon actif en poudre équivaut à 5 g du produit.

La prise de ce complément est à éviter en cas de saignement, de digestion lente ou de constipation. Elle est aussi proscrite durant une grossesse et en cas d’allaitement.

Référence

(1) Jürgens G, et al. « The effect of activated charcoal on drug exposure in healthy volunteers : A Meta-analysis.» Clin Pharmacol Ther. 2009.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*